Frontispiece by Édouard Manet (1832-1883) for the poem L’après-midi d’un faune by Stéphane Mallarmé
 
  Non, mais l’âme
De paroles vacante et ce corps alourdiTard succombent au fier silence de midi :Sans plus il faut dormir en l’oubli du blasphème,
 
Sur le sable altéré gisant et comme j’aimeOuvrir ma bouche à l’astre efficace des vins !

Couple, adieu ; je vais voir l’ombre que tu devins.

Frontispiece by Édouard Manet (1832-1883) for the poem L’après-midi d’un faune by Stéphane Mallarmé

  Non, mais l’âme

De paroles vacante et ce corps alourdi
Tard succombent au fier silence de midi :
Sans plus il faut dormir en l’oubli du blasphème,

 

Sur le sable altéré gisant et comme j’aime
Ouvrir ma bouche à l’astre efficace des vins !


Couple, adieu ; je vais voir l’ombre que tu devins.